• Le parfumeur Nicolaî

     

         

    Patricia de Nicolaï et son mari Jean-Louis Michau ont lancé ensemble en 1989 cette marque de parfums " NICOLAÏ " en reprenant un concept issu d'un long historique familial. Ce sont des parfums de très haute qualité. On doit à Patricia de Nicolaï la création olfactive, l'achat des matières premières et la fabrication des concentrés. A Jean-Louis Michau on doit la création des flaconnages et packagings, l'aménagement des boutiques, la création des produits nouveaux, la responsabilité de la production et du conditionnement plus les tâches habituelles de gestion.De 1989 à 1993 la boutique du 60 avenue Raymond Poincaré à Paris dans le 16ième arrondissement. près de l'avenue Victor-Hugo, a été aussi, dans les sous-sols, un atelier de production.

     

    La créatrice de parfums Patricia de Nicolaï devient la nouvelle présidente de l’Osmothèque, en remplacement de Jean Kerléo, qui ‘prend sa retraite’ après de nombreuses années d’engagement pour ce conservatoire international des parfums créé en 1990. Patricia de Nicolaï a également été honorée récemment en recevant fin janvier les insignes de chevalier de la Légion d’Honneur. Avril 2008.

    PATRICIA DE NICOLAÏ est née à Paris en 1957, Patricia a été élevée dans l'hôtel particulier Guerlain, contre la place Malesherbes à Paris dans le 17 ième arrondissement. C'est au contact de 4 générations Guerlain que son enfance s'est imprégnée des plus délicates essences. Elle a connu son arrière grand-père Pierre Guerlain qui a dirigé la société familiale avec son frère Jacques. Puis sa grand-mère Francine Guerlain qui avait une grande personnalité. Son boudoir était un laboratoire d'essai des prochains parfums Guerlain. La mère de Patricia Nadine avait un vrai talent d'oenologue. Patricia a fait des études en chimie, puis elle s'est orientée vers l'ISIPCA, école de parfumerie fondée par son grand -oncle Jean-Jacques Guerlain. Grâce à la bienvaillance de son oncle Jean-Paul Guerlain elle a pu faire les pas dans l'industrie de la parfumerie. Elle a travaillé de 1982-1984 parfumeur junior chez Florasynth et de 1984-1989 parfumeur chez Quest International. On doit à Patricia 12 parfums féminins, 6 eaux de toilette masculines, 5 eaux fraîches, 5 eaux de cologne, 3 formules cosmétiques. On lui doit également 19 fragrances pour les parfums d'ambiance et 40 parfums pour lampe. Elle a une prédilection pour les fleurs blanches et les notes musquées. Elle utilise des essences naturelles. Elle a reçu le prix du parfumeur créateur de la Société française des parfumeurs en 1988. Elle est conférencière à l'Osmothèque de Versailles. Elle est membre de la commission de parfumeurs, en charge de la classification de parfums selon leurs familles olfactives.

                   

    BALKIS  MIMOSAIQUE  MAHARADJAH

     

    Bois de santal  Chèvrefeuille

    Patricia de Nicolaï a composé en exclusivité pour " la maison du parfumeur " 15 parfums d'intérieur. Patricia nous conduit vers de nouvelles émotions olfactives. Cette collection a toute sa place à côté des fragrances habituelles de Patricia de Nicolaï. Les produits et le packaging ont été élaboré par Jean-Louis Michau. Le noir et le blanc reste d'une élégance intemporelle.

     

     

                                                                     

                                                           Les-Magnifiques-Parfums-de-Nicolaï.jpg

    La créatrice lance LES MAGNIFIQUES. Quatre fragrances à la concentration intense et à la présentation raffinée. Les flacons sont en effet parés d’un cachet de cire et d’un fil doré. Pour les hommes, Cédrat Intense est un hespéridé au sillage renforcé de baies roses et d’absolus patchouli et opoponax. Trois féminins sont aussi proposés : Maharanih Intense, Sacre bleu Intense et Rose Intense. 

     

     

     


     

      

                   


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :