• Parfum Caroline Reboux & parfums paradisiaques

     

     

                                                                  Femme rose

                                                                             

                                

                                                                                      

     

                                                              

                                            

                                               

     

                                                                 

                                                                                                                                   1935

                                

                                                               

     

                                                                                                                                    1935    

                                        

                                                                  

                               

                                                                                                                            1936

     

                                                                 

      

                                                                                                                             1936

                                                                            

     

                                                                         Caroline Reboux hat

                                                         

     

             Reboux

        

    LE PARFUM CAROLINE REBOUX 

    LUCIENNE RABATÉ  ET CIE 1925

     

     L'histoire de Caroline (1840-1927) ressemble à un conte féerique. Elle a été élevée à la Cour de Belgique où sa grand-mère Emilie Le Roy de Gausendrier était dame d'honneur de la Reine. Sa mère avait épousé l'écrivain Charles Reboux.  Ils quittèrent la Belgique  pour s'installer à Paris.

    Caroline loua une chambre en cachette pour essayer de se perfectionner dans le métier de la mode. Un jour une dame remarque une création portée par une de ses amies. Elle voulut connaître Caroline et lui passa une commande pour un mariage.  A ce mariage était présente l' Impératrice Eugénie qui fut fascinée par son travail. Elle lui passa une commande. Dès lors elle connut une ascension extraordinaire.Le monde entier faisait appel à son talent. Ses clientes l'adoraient. Elle a eut deux enfants, une fille qui a épousé l'écrivain Paul Bilhaud et un fils qui a fait une carrière littéraire.

                                                                 DRAPAGE D'UN TURBAN CAROLINE REBOUX     

     

                                                                                        

    Dans ses créations elle aimait s'inspirer de la nature. Elle fut la première à déployer des voilettes de couleurs. Jusque là seules les noires existaient pour le deuil. Elle offrait des coiffes aux jolis visages qui ne pouvaient s'offrir ce luxe.Elle était heureuse de vivre. Elle fit fortune et investit tout son argent pour secourir la misère. Lorsqu'elle s'est retirée, elle céda  23 rue de la Paix aux " trois premières modistes " , dont Lucienne Rabaté, moyennant une rente annelle modique.

             Redoux 2

                                                                                                         23 RUE DE LA PAIX PARIS

                                                                         

     A sa mort en 1927, la presse a fait beaucoup d'éloges.  Elle était un être plein de charme, d'une élégance et d'un goût très parisien. Authenticité, intelligence et générosité ont accompagné Caroline tout au long de sa vie. La Maison a été fermée en 1956. Plus de 300 de ses chapeaux figurent dans les musées.

    Caroline Reboux (1840-1927) : "la reine des modistes" . Elle a fait du chapeau un accessoire indispensable et une oeuvre d'art. Elle a créé des modèles uniques et inédits comme les chapeaux à la "Malborough" ou les toquets "Vigée-Lebrun". Elle a aussi imaginé la vogue des voilettes de couleur et a souvent utilisé le chiffonnage et des garnitures composées de fleurs, fruits, plumes, animaux.


                                                                                                             

     

    LUCIENNE  RABATÉ  LUI  DEVAIT  BIEN  LE  PARFUM  CAROLINE  REBOUX  EN  1925.

    IL EST RARE DE VOIR QUELQU'UNE  DE  SI  ENGAGÉE  DANS  LA  MODE,  ÊTRE  SI  GÉNÉREUSE.

    JE  TENAIS  À  VOUS  FAIRE  CONNAÎTRE  SON  PARFUM  ET  À VOUS  APPRENDRE  QUE  CAROLINE

     REBOUX   A  PASSÉ   UNE  BELLE  VIE  EN  RÉALISANT  SA PASSION .

    IL SE DÉGAGEAIT DE CAROLINE UNE BONTÉ PARFUMÉE.

                                              

                      

                      

     

     

     


     

     




        Femme rose






       

             

                                                                                                           SAINTE THÉRÈSE

           

                                                                         

                                      

                                                                                                                        LISIEUX

     

             

                                                                        

     

                                                                                                             EAU  DE  FATIMA

                                                                 

            

                                                                                                              EAU  DE  LOURDES

                                         

                                                                                                               

     

                                                                                                               LOURDES

                                                                         

                                                                                                    

     

                                                                          

                                                                                                               LOURDES

     

                                                            

     Le parfum tient une grande place dans la vie humaine. Pensons aux nombreuses marques de parfum, à la publicité faite autour du parfum, à l'importance du marché commercial qu'il représente, à la place qu'il tient dans les cadeaux. Cette importance vient de ce qu'il est le symbole de l'amour, de l'amour que nous voulons montrer et donner aux autres, et de l'amour que nous voulons recevoir des autres et susciter chez les autres. Nous trouvons dans le parfum toutes les harmoniques de l'amour. Le parfum, comme l'amour, est lié à la beauté, à la fête, à la joie. Il évoque la gratuité. Il attire l'attention sur la présence d'une personne, même quand on ne la voit pas. Il permet d'identifier quelqu'un ou un lieu. On se parfume pour « se faire remarquer », dit l'expression courante. Or l'amour est attention aux autres, même quand ils ne sont pas là, présence continuelle à l'autre, même quand il est loin.

    Le parfum évoque ce qu'il y a de plus intime chez quelqu'un. Quand deux personnes se rencontrent, les deux parfums se mêlent, unissant en profondeur ces deux personnes. Or l'amour s'adresse à ce qu'il y a de plus personnel chez quelqu'un et il unit les coeurs à travers les rencontres, les paroles, les gestes. Le parfum se mêle à l'air, créant une atmosphère particulière. Ainsi en est-il de l'amour qu'on ne peut voir, mais qui change le climat d'une rencontre, d'un local, d'un groupe. On embaumait les corps morts pour manifester l'amour porté à ces disparus, et leur permettre d'entrer dans le monde de l'amour en les préservant de la corruption. A l'inverse du parfum, la mauvaise odeur évoque le contraire de l'amour, à savoir le refus, le rejet, l'éloignement, la fuite, la séparation, la mort, la corruption, la haine même. Ne dit-on pas de quelqu'un que l'on hait: « je ne puis pas le sentir », ou que la haine « empoisonne l'atmosphère »' C'est pourquoi on utilise des produits parfumés pour purifier l'air et chasser les mauvaises odeurs. L'amour lui aussi, quand il est vrai, purifie le climat empoisonné des relations sociales.

    Immense est la palette des effets du parfum, aussi vaste que celle des effets de l'amour. Il ne faut donc pas nous étonner que le parfum et le langage du parfum tiennent depuis toujours une grande place dans les religions. Pour nous en tenir à la religion d'Israël et au christianisme, innombrables sont les références au parfum. Le temple juif comporte « l'autel des parfums ». Dans le temple sont offerts des « sacrifices d'agréable odeur » et des holocaustes en « parfum d'apaisement ». La prière monte comme un encens. Les prêtres et les rois sont consacrés par l'huile parfumée. L'huile parfumée est l'huile de l'allégresse, parce qu'elle procure la joie. Elle est versée sur l'hôte en signe d'accueil et d'hospitalité. Elle coule sur la barbe d'Aaron évoquant le bonheur d'être entre frères. Le Cantique des Cantiques est rempli des parfums de la bien-aimée et du bien-aimé, de la forêt du Liban et du printemps qui arrive. La vie des justes est une bonne odeur qui vaut tous les sacrifices.

    Les Mages offrent à Jésus l'encens et la myrrhe, signes de leur foi et de leur amour. A la veille de la passion, Marie parfume les pieds de Jésus avec un parfum de grande qualité, payée 300 deniers, l'équivalent du salaire de trois cents journées de travail. Jésus approuve son geste critiqué par Judas. Son geste, dit Jésus, sera annoncé dans toutes les nations, parce qu'il est le signe de l'amour que cette femme lui a manifesté et des honneurs funéraires qu'elle a rendus à son corps avant qu'il meure. Jésus est mis au tombeau en étant parfumé d'un mélange de myrrhe et d'aloès (Jn 19, 39-40). Le vrai sacrifice d'agréable odeur est celui de Jésus, qui fait disparaître l'odeur de mort du péché. Parce que le Fils de Dieu a pris notre nature corporelle, il s'est servi dans sa vie et sa mission de ses cinq sens, y compris celui de l'odorat, avec lequel il a apprécié le parfum de Marie répandu sur lui. La liturgie du ciel selon l'Apocalypse comporte les parfums que sont les prières des saints.

    Si le parfum tient une telle place dans la tradition juive et chrétienne, qu'il s'agisse du sacrifice, de la prière, de la vie sainte, de la consécration des personnes pour le service de Dieu et du peuple, c'est parce qu'il est le signe privilégié de l'Esprit Saint qui est l'amour du Père et du Fils, et par qui l'amour de Dieu est répandu dans nos coeurs. L'Esprit Saint, parce qu'il est l'Amour, est source de la beauté intérieure, de la joie du coeur, de la fête éternelle déjà commencée, de l'intimité avec Dieu, de la gratuité du don, de l'attention à Dieu et aux autres, de la présence continuelle de Dieu en nous
    , de la pureté. Sans être vu, il se diffuse, créant la communion des saints. L'Esprit Saint apporte la sainteté qui rayonne parfois des saints comme un parfum. Jésus est le Christ, le parfaitement consacré par l'onction de l'Esprit Saint, pour être la présence et la révélation de l'amour de Dieu. Son sacrifice est le parfum par excellence, parce qu'il s'est offert dans l'amour de l'Esprit Saint et qu'il a ainsi vécu ce qu'il a dit: « Il n'est pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime ».

    La consécration du Saint Chrême nous révèle que Dieu fait du parfum, qui tient une telle place dans la vie humaine et qui est si riche de signification, le moyen par lequel il nous donne son parfait parfum qu'est le Saint Esprit. Cela se réalise spécialement par les sacrements où est utilisé le Saint Chrême. Par le baptême, Dieu donne aux baptisés le parfum de l'Esprit Saint qui leur apporte l'amour, la purification de la mauvaise odeur du péché, qui fait d'eux dans le Christ des fils ou des filles comblés de joie, de beauté, de fête, de lumière, d'intimité divine, de fraternité dans l'Eglise et de rayonnement apostolique. Par la confirmation, Dieu donne aux confirmés le parfum de l'Esprit Saint. Par lui il leur redit sa joie de les avoir choisis dans le Christ pour ses fils et ses filles et il leur confirme son choix. Par lui il leur donne la capacité de grandir dans l'amour pour lui et les uns pour les autres, et il les appelle à trouver leur vocation pour être le parfum du Christ.

    Par le sacrement de l'Ordre, Dieu donne aux évêques et aux prêtres le parfum de l'Esprit Saint qui les remplit de l'amour de Dieu, qui les consacre au Christ dans tout leur être, qui les envoie annoncer le parfum de l'Evangile, offrir au nom du peuple chrétien le sacrifice du Christ qui fait la joie de Dieu, accompagner les hommes sur le chemin heureux ou douloureux de leur vie, répandre le baume du pardon de Dieu, servir l'unité du peuple de Dieu, peuple sacerdotal, prophétique et royal.

    Tout au long de son histoire, l'Eglise a utilisé les parfums dans la liturgie: l'encens, les fleurs, le saint Chrême du baptême, de la confirmation, des ordinations et de la consécration des autels. Dieu se communique à nous et nous allons à lui avec tous nos sens: la vue, l'ouïe, le toucher, le goût, et l'odorat. A l'Eglise et aux apôtres est confiée la mission d'être le parfum du Christ, dans la liturgie comme dans l'annonce de l'Evangile. Il faut remettre en honneur dans la liturgie les parfums. Ils nous rappellent qu'en nous, qui avons été marqués du Saint Chrême, l'Esprit Saint est venu comme le parfum indélébile de Dieu, pour faire de notre vie la plus quotidienne la louange et la joie de Dieu et l'annonce dans le temps des hommes de la fête éternelle du Royaume.

    Mgr Raymond Bouchex est Archevêque émérite d'Avignon
    Texte paru dans le Bulletin Religieux du Diocèse d'Avignon du 24 Août 2002

                         

                    

     


     

                  

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :