• Retour des parfums WEIL en France

                                              

                                           

                    

     

     

     

                                                                        

     

                                                                  

       

    (encore commercialisé)                                                                                     

    De nouveau en France, les anciens actionnaires récupérèrent difficilement l'affaire française en 1946. L'usine de Bois Colombes avait été détruite par un bombardement. Après plusieurs déménagements, les parfums " WEIL " installèrent bureaux et fabrications dans un hôtel particulier 15, rue Cortambert dans le 16ème arrondissement de Paris.

    En 1945, un nouveau parfum ANTILOPE  était sorti. Trop boisé, il manquait de féminité. En 1948 Hubert Fraysse fut charger de le rénover.La nouvelle formule, plus ou moins retouchée par le directeur de l'époque, fut beaucoup plus appréciée, les ventes dépassant même celle de " ZIBELINE ".

     

                                                                                                                

    L'antilope a eu droit à son parfum, quelle élégance !

     

                    Antilope

     

                                             

    ANTILOPE 1931  a d'ailleurs un léger côté " ZIBELINE " mais son fond boisé musqué, est beaucoup plus sensuel, sa note fleurie jasminée beaucoup plus accentuée. Il est surtout caractérisé par une dose massive de sauge sclarée prolongeant les notes musquées.

    En 1947, un autre parfum " PADISHA " avait vu le jour. Il reprenait le concept de " UN PARFUM PERSAN " avec une formule beaucoup plus orientale.

    1947, vit également l'arrivée de Jean-Pierre WEIL, fils aîné de Marcel, après avoir effectué des stages dans les laboratoires FIRMENICH, CHIRIS et ROURE BERTRAND. Il fut chargé des études de parfums et des achats de matières premières. En 1951, il fut nommé Directeur Technique et des Approvisionnements, chargé également des études des conditionnements.

                                         

                                                                                           

                                                                                          

                 

    En vue du rajeunissement de la Marque et de sa clientèle il créa: " L'EAU DE FRAÎCHEUR " "qui fut un des précurseurs, en 1961, des Eaux de Cologne fraîches. Des agrumes pétillants, soutenus par des Petitgrains Bigaradier et Citronnier se mêlent aux arômes de Verveine et de Marjolaine et à un léger fleuri vert Cyclamen Lilas. L'essence de Bergamote défuro-coumarinée permet une utilisation au soleil. " GENTILHOMME ", 1966, reprenant un nom précédemment utilisé pour une lavande, désigna une version masculinisée de " L'EAU DE FRAÎCHEUR "." WEIL de WEIL "1971, parfum moderne, fleuri, vert, est également dans la ligne " EAU DE FRAÎCHEUR ". " CHUNGA " est au contraire, un retour aux notes soutenues d'un chypre oriental, fleuri, fruité.

    Jean-Pierre WEIL quitte la Maison en 1971 pour se consacrer davantage à la création.

     

     

        

     


     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :