•  

     

     

                        

        

                     Femme mauve animée          

     

     

     

     

                                    

     

     

     

                                             

     

                                                         

                                   

     

     

                             LE  PRINTEMPS TOUTE  L' ANNÉE

     

     

                  JE VEUX PARTAGER AVEC VOUS MA PASSION !

     

     

     

     

                         

     

     

     

    A la veille des défilés haute couture, les 24 "mains" de l'atelier parisien de Marcelle Guillet, héritière d'une dynastie de paruriers floraux, font éclore minutieusement ces fleurs de soie ou d'organza qui orneront les prochaines collections de Christian Lacroix ou Chanel. C'est là, à deux pas de l'Opéra Bastille, qu'à la presse, au pinceau, à la pince, orchidées, roses ou libellules naissent pour rythmer un revers de tailleur, les volants d'une robe du soir ou achever l'envolée d'un chapeau.

     

    Marcelle Guillet, "maître d'Art" qui a réalisé plus de 1.500 modèles depuis ses débuts, aime évoquer le legs des trois générations qui l'ont précédée. A l'origine, était l'arrière-grand-mère de Nantes, veuve et mère d'un garçon de sept ans, venue à Paris en 1896 pour y monter un atelier de broderies et fleurs en tissu. Un savoir perpétué depuis la Révolution, quand les Chouans, fidèles au Roi et à la Religion, brodaient en cachette les chasubles des prêtres.

     

    "Très jeune, mon grand-père André a compris le parti qu'il pourrait tirer d'un métier artisanal si peu répandu. De feuilles de chêne en feuilles d'acanthe, ce sont des wagons entiers de feuillages qu'il expédiera chaque année vers l'Amérique Latine pour en décorer les églises baroques". De 30 ouvrières en 1914, l'atelier Guillet passe à une centaine après la Première Guerre Mondiale. A son tour, Marcel, fils d'André et père de Marcelle Guillet- se prend de passion pour le métier. On lui doit, pendant la Seconde Guerre Mondiale, le célèbre "bleuet, marguerite, coquelicot", aux couleurs du drapeau français. Symbole de résistance dans une France occupée. "Puis, mon père est devenu ce grand décorateur à qui l'on doit d'avoir enrubanné de roses la Colonne de la Place Vendôme, orné les vitrines de Dior, des Parfums Caron, d'Hermès ou Gucci".

     

    Marcelle se souvient d'"avoir vu fleurir les devantures des Galeries Lafayette, les grands escaliers de l'Opéra et de la Comédie Française, les réceptions du prince Karim Aga Khan aux couleurs de son écurie de chevaux de course, rouge et vert". "Très tôt, je me suis mise à dessiner, à peindre, à travailler au pochoir, à la brosse. A 13 ans, je gagnais mon argent de poche en réalisant mes premières fleurs", raconte-t-elle.

     

    "Voilà comment, après 15 ans d'apprentissage, j'en suis venue aux accessoires de mode. Il y avait un créneau à prendre, je voulais être la meilleure", dit encore Marcelle Guillet qui a trouvé ainsi un moyen de "se distinguer d'un père célèbre". C'était il y a 25 ans. Marcelle, épouse d'un grand décorateur et mère de trois garçons, trouve le temps et l'énergie de relever ce défi. "J'avais dessiné mes premiers modèles et j'ai eu très vite la chance de travailler avec Angelo Tarlazzi, Christian Lacroix, Louis Féraud, Givenchy, Balenciaga, Yves Saint-Laurent ou Chanel. Tous m'ont aidée à progresser".

     

    Au point de ne plus se passer de ses "mains". Même le Japon, où l'art du bouquet règne en maître, a adopté ses fleurs de mode, depuis déjà 17 ans. 20% de son chiffre d'affaires est réalisé dans ce pays.Chaque semaine, 500 à 700 corolles de soie, mousseline ou tweed rebrodé, quittent l'atelier du Viaduc des Arts "pour ce petit plus de rêve, d'élégance, de féminité".

                                                                                    

     

                                           

     

     

                                POUR  QUE  LA  FEMME  SOIT  ÉLÉGANTE !

     

     

    Aujourd'hui, pour assurer la pérennité de son entreprise, elle l'a vendue en 2006 à Chanel, maison dont la fleur symbole est le camélia et qui a déjà racheté ces dernières années entre autres, le brodeur Lesage ou le bottier Massaro.

    "Je ne supportais pas l'idée que tout ce savoir-faire soit perdu", lâche Marcelle Guillet dont les enfants ont choisi une autre voie.

     

    Reportage Annick Benoist 2008

     

     

    La maison Guillet collabore depuis longtemps avec les plus prestigieux créateurs de haute couture et les plus talentueux décorateurs de théâtre et de cinéma. Guillet compte parmi ses clients les fleurons de la couture française comme Chanel, Christian Dior, Christian Lacroix, Chloé, Sonia Rykiel, Emanuel Ungaro, Givenchy, Rochas… qui font appel régulièrement à son savoir-faire. Chaque création est un renouvellement de l’exploit de transposer la nature sur l’accessoire de mode.

     

                                                                               

                                               Cacharel , le site      

               

                                               ESTELLA  WAREN  ENTOURÉE DE FLEURS

     

     

    La publicité fait aussi appel à ses services, soit pour orner des costumes très fleuris, soit pour des décors. C’est ainsi que la maison Guillet a été sollicitée par Jean-Paul Goude pour fabriquer plus de 5000 roses qui ont servi à habiller le mannequin du film publicitaire pour le parfum Eau d’Eden de Cacharel. Guillet a également travaillé pour le lancement du parfum Jardin de Bagatelle de Guerlain en 1995 et plus récemment pour Anais, Anais de Cacharel.

     

     

                                       LES  PLUS  BELLES  FLEURS !

     

     

     

               

     

     

     

                          

     

     

     

                                              UNE  VISITE  S'IMPOSE !

     

                          À  LA  MAISON  GUILLET !

     

     

     

                                           

                                                       1 AVENUE  DAUMESNIL  PARIS

                                                                 VIADUC DES ARTS

     

     

     

    À VISIONNER : http://fr.youtube.com/watch?v=7Bj3RDL4lVE

     

    À VOIR SANS FAUTE :  http://www.guillet-fleurs.fr/index.htm

     

     

                                                                      

     

                      




    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique