•  

     

           Parfumeuse

                                                                                         

      

                                                                                      

              

     Un parfum, c’est comme une pièce de musique : il faut l’écouter en entier pour savoir si on l’aime », soutient Danny Ventura, gérant international de la formation pour le groupe Beauté Prestige (distributeur mondial des parfums Issey Miyake, Narciso Rodriguez et Jean-Paul Gaultier). En d’autres termes, pour en apprécier toutes les facettes, il faut faire l’expérience d’un parfum sur le long terme avant de décider de l’adopter ou non. Mieux vaut donc l’essayer sur sa peau plutôt que de le sentir seulement sur une mouillette. « Pour saisir comment il réagit avec notre pH, il faut intégrer le nouveau parfum à notre quotidien : se lever, se coucher, aller travailler ou sortir en boîte de nuit, bref, en faire l’essai de 3 à 5 jours », conseille-t-il. C’est que la construction d’une fragrance est complexe : sa note de tête saute au nez dès les premières secondes ; dans un délai de 3 à 4 minutes, la note de cœur émerge ; et une heure plus tard, la note de fond persiste. Si on n’a pas pris le temps de saisir la subtilité de ces trois notes, on ne peut conclure à une expérience olfactive complète.

    Alors, comment savoir si un parfum nous va ? « Laissez les autres en juger, recommande l’expert. Si tous les jours, les commentaires positifs fusent de toute part, c’est gagné. Sinon, laissez tomber : il n’est pas pour vous. » Et si, avec le temps, vous finissez par ne plus sentir l’odeur de votre parfum sur votre peau, pas de panique : le phénomène, tout à fait normal, s’appelle de l’anosmie, et découle du fait que votre odorat s’y est progressivement accoutumé. Pour l’éviter, ne vous parfumez pas trop près de votre nez. Préférez vaporiser votre fragrance sur vos points de pulsation, là où la circulation sanguine est la plus dense (creux des poignets, des coudes et des genoux), ce qui favorisera la diffusion de l’odeur. « Pas la peine d’en mettre dans le cou ou derrière les oreilles, ajoute Danny Ventura, car 80 % de la chaleur corporelle s’évapore par le haut du corps, et dans moins de temps qu’il en faut pour dire ciseaux, l’odeur se sera éteinte. » Aspergez-vous plutôt de la poitrine aux genoux, en vous rappelant que l’odeur monte avec la chaleur corporelle et qu’ainsi, votre corps entier sera enveloppé par la fragrance. À noter : aucun parfum ne colle à une peau déshydratée. Pour sentir bon du matin au soir, faites précéder votre parfum de l’application successive du gel douche et du lait corporel de la même marque.

     

     

                                                                                                

     

       


                   

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique