• La diva des flacons : Régine Robien

     

     

     

                                                           

                                       

                                                

     

                     

                                                                                                           

                                                                                                                                 

                                          

                                                                                                                 

                                          

     

     

    C'est un grand plaisir pour moi de vous faire connaître Régine Robien, surnommée la diva des flacons.J'ai pris connaissance de cette boutique à Paris . En 2000, Danièle Bott journaliste faisait un bon  reportage sur cette dame...voici ce qu'elle nous raconte. C'est avec une infatiguable énergie que cette dame de goût construit régulièrement sa vie. Son seul moteur : sa passion pour la beauté et l'objet rare. Le parfum est essentiel dans son existence parce qu'il l'accompagne et  la protège

                                                        

                                                              

                                              

     

    .                                             

                                                         40  SAINT-SULPICE  PARIS

     

     

    " L'an 2000, c'est une année charnière pour moi puisque je quitte Beauté Divine ".Beauté Divine était une caverne aux merveilles où l'on croisait Catherine Deneuve, Farah Dibah, John Galliano, Vanessa Paradis. Experte à Drouot, elle consacre son talent à sa passion pour les flacons de parfums. Régine a fait ses études à la villa Médicis, mariée elle suit son mari à Grenoble où elle décore des appartements. De retour à Paris elle devient une styliste en décoration : le roi du Maroc et Irène de Hollande fille de la reine Juliana la consultent. Lors de l'ouverture de sa boutique la chance l'attendait : un monsieur se présente et désire vendre sa collection de flacons.

     

    Dans sa collection il y avait des flacons du " Marrakech " de Lancôme crée en 1933 pour l'Exposition.

                                                                          

    Régulièrement ce monsieur lui apportait ses flacons. Elle s'est mise à se passionner pour les très beaux flacons des années 30 à 70. Pour qu'ils aient de la valeur les flacons doivent être rares, de qualités et avoir une cote d'amour sur le marché. Il faut aussi que les flacons soient dans leur coffret d'origine et de préférence pleins de leur précieuse essence. Si on lui confie un flacon, seul l'authentique a de la valeur. Elle est experte pour apprécier et estimer. Elle participe chez Drouot aux plus grandes ventes mondiales."Quand la porte s'ouvre on ne sait jamais qui va entrer " dit-elle.

     

                                                  

     

                                                                   9, RUE  DROUOT     

                

                                                           

                                                        

                             

                                                   

    Régine de Robien a su créer dans sa boutique de flacons l'atmosphère secrète des boudoirs et des salles de bains d'antan. Dans la pénombre d'une alcôve, les nombreuses pièces Art déco en verre coloré libèrent une douce lumière orientale. Si le parfum y trône en maître, la salle de bains est aussi traitée avec raffinement: vases émaillés, porcelaines, brosseries montées à la main, porte-serviettes, porte-savons...… Ce sont des pièces anciennes, remises en état, ou contemporaines, comme les lampes oursins fabriquées par un bronzier. Fascinée par la lumière et la matière, Régine de Robien est l'une des premières, dans les années 80, à avoir vu dans les flacons de Paul Poiret ou de Chanel des objets d'art. Aujourd'hui, elle présente chaque année deux ventes de prestige à  DROUOT. Chacun a ses habitudes à Beauté divine. Catherine Deneuve et Bernard Pivot y passent en voisins, d'autres viennent de plus loin pour trouver des boîtes à poudre, des bougies, des fragrances...

     

    Rareté, cote d'amour et qualité sont les trois facteurs qui déterminent la valeur d'un flacon de parfum», rappelle l'experte Régine de Robien. Pour cette grande prêtresse des ventes françaises, les collectionneurs donnent aujourd'hui la prime à l'étonnement. Dans sa dernière vente à Drouot, le flacon Kantirix de Millot, créé pour l'Exposition de 1900 par Guimard, l'architecte Art nouveau, a été adjugé 85 000 F. Un montant qui s'explique notamment par le fait que cette œuvre n'avait jamais été vue. «Pour le reste, les règles sont simples, poursuit Régine de Robien: le flacon doit être en parfait état, avec son bouchon, ses étiquettes, dans son coffret et si possible contenant encore son jus.» Entre 1 000 et 2 000 F, on peut déjà acquérir des pièces intéressantes. Ainsi, en novembre 1998, à Drouot, Œillet de Worth par Lalique, décoré de fleurs en relief, est parti à 1 800 F. Un phénomène qui touche aussi Baccarat : le Miracle de Lenterie, une pièce en cristal doublé bleu profond, a été vendu 1 700 F. Au classement des marques, Dior est à la baisse. A l'inverse, Guerlain, longtemps stagnant, devient inabordable, les prix étant poussés par les nouveaux acheteurs. A Drouot, un carafon est parti à 70 000 F! Mais attention aux rééditions, qui font chuter les prix des flacons anciens! C'est ce qui vient d'arriver à Caron, marque vedette avant que la maison réédite les modèles d'autrefois. 

     

     

                                                      HÔTEL  DROUOT   

                        


    L'Hôtel Drouot est la plus importante Salle des Ventes de France. Il est installé sur ce site, celui de l'ancienne ferme de la Grange Batelière, depuis 1851. Son nom, ainsi que celui de la rue, est celui d'un aide de camp de Napoléon I, le Comte Antoine Drouot. Le bâtiment a été complètement restructuré au début des années 1980.

    Le déroulement d'une Vente aux enchères est un véritable spectacle. Le Commissaire-Priseur et ses assesseurs sont installés sur une estrade dominant le public. Un crieur, debout dans la salle, fait monter les enchères avec dextérité. Quand le prix final est obtenu, le Commissaire-Priseur sanctionne l'achat par un coup de marteau. De plus en plus de ventes s'effectent avec des mises d'enchères par téléphone qui concurrencent en temps réel celles de la salle. 

     

                                                QUELS BEAUX FLACONS !     

     

     

            


                                                                       

     


  • Commentaires

    1
    coryphee
    Jeudi 11 Juin 2009 à 15:34
    Bonjour Raymonde,
    Evidemment, c'est un monde à part, beauté, sensualité, Lalique et Daum se prêtant également au jeu !
    Ce sont de petites oeuvres d'art, c'est sur, mais pour quelques privilégiés seulement. Cependant, tout cela fait rêver ! MERCI Raymonde, de nous faire rêver. Bien amicalement. Coryphee
    2
    Andrea
    Lundi 6 Septembre 2010 à 18:09
    Je posséde un certain nombre de flacons Guerlain, de la miniature au factie géant ( j'ai travaillé chez Guerlain pendant 20 ans )
    Je souhaite les vendre mais je n'ai aucune idée de leur valeur. J'ai besoin d'une expertise.
    J'ai eu vos coordonnées par Henri Gros, commissaire priseur à Drouot, qui est notre cousin.
    Pouvez-vous m'aider?
    3
    ninibri
    Lundi 17 Septembre 2012 à 09:31

    Bonjour,


    Je possède une centaine de flacons dont une grande quantité de guerlain neuf ou entammés avec des mingnonettes et des catalogues. Je désirerais les vendre. Merci de vos conseils.


    Annie

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :