• Verrerie Pochet du Courval

     

            

      

     

     

    L’histoire de la firme débute en 1623, lorsque François Le Vaillant, sieur du Courval, passe un contrat avec la comtesse d'Eu, veuve du duc de Guise. Elle lui octroie la permission de construire une verrerie, contre revenus fixes (achat du bois de ses terres), au lieu-dit Le Courval.

    Dans un premier temps, le Courval fabrique surtout des vitres pour les maisons et des flacons de toutes sortes. Puis, au XVIII ième siècle, on commence à y créer des flacons en porcelaine richement décorée. Au début du XIX ième siècle de tout nouveaux procédés sont mis au point.

            


    Les récentes techniques de moules permettent alors d'imiter aisément les flacons taillés. Mais c’est sous le second Empire que le flaconnage pour la parfumerie et la cosmétique devient la spécialité de la Vallée de la Bresles et tout particulièrement de l’entreprise du Courval. Le charbon remplace alors le bois comme combustible et est acheminé par le chemin de fer. Les verreries s'installent donc près de la voie ferrée qui longe la rivière Bresle, à Nesle-Normandeuse, Vieux Rouen ou Blangy.

     

     

       

    À cette époque on n’y fabrique encore que de flacons à parfums et non de flacons de parfum, l'idée qu'un flacon ne soit le réceptacle que d’une seule et unique fragrance ne se généralisant qu’au début du XXe siècle. (Dès lors, seuls quelques créateurs, comme Lalique et Baccarat, perpétueront la fabrication du flacon à parfum.) Les flacons de parfums siglés des grands noms de la mode ou de la joaillerie (tels Boucheron ou Van Cleef & Arpels) apparaissent encore plus tardivement. C’est seulement en 1911 que Paul Poiret décide pour la première fois d’associer un parfum à une ligne de vêtements.

     Y yves st laurent

     

    De plus en plus (et on le verra plus tard avec « Y », lancé par Yves Saint-Laurent en 1964, qui connaîtra un succès planétaire), le parfum véhicule autant qu’il utilise l’image de la maison dont il porte la marque. Quant au flacon, il devient un élément incontournable du succès d’une fragrance, donc de l’image de la marque. Consciente de l’évolution rapide du marché du flaconnage de parfum, Du Courval va changer de visage dans les années 30 après son rachat par Pochet, la société de négoce qui distribuait ses produits depuis cent cinquante ans. En 1987, le flaconnier créé une filiale aux Etats-Unis pour parachever les flacons fabriqués en Normandie et économiser du temps et des droits de douane.Aujourd’hui Pochet du Courval, leader mondial dans son domaine, produit plusieurs centaines de modèles de flacons par an.                                                  

        

                              



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :